• Rap Français
  • Vendredi 22 juin
écouter
0:00
0:00
Billetterie Partager

NISKA

Niska frappe toujours là où personne ne l’attend, une caractéristique qu’il exprime musicalement par une pluralité maîtrisée. Dans son premier album, l’artiste passe naturellement du ténébreux « Zifukoro » aux paroles introspectives et percutantes, à l’enjoué « Mustapha Jefferson » qui pousse le plus coincé d’entre nous à esquisser quelques pas de danse. Une élasticité qui lui permet d’être écouté par un public large et en tout lieu.

Cette pluralité, il la cultive en diversifiant la relation qui le lie à son public. À 23 ans, le rappeur est le produit de la fameuse génération Millenials qui fascine autant les marques que les médias. L’enfant d’Évry maîtrise chacun de ces nouveaux usages. Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram… Aujourd’hui, l’échange avec les fans se déroule quotidiennement sur les réseaux sociaux. Niska en a pleinement conscience.

Sur Facebook, Twitter, Snapchat et Instagram où il culmine à des centaines de milliers d’abonnés, l’artiste dévoile ses dernières actualités : albums, morceaux, clips… Mais pas seulement. Régulièrement, il s’intéresse à leur quotidien, génère la discussion, décuple l’énergie de ses interfaces qui regroupent des centaines de milliers de fans. Le vocabulaire est codifié, inventé ou popularisé par Niska. Une vraie communauté se bâtit autour d’une musique et de centres d’intérêts communs ; il instaure avec son public une proximité connectée loin de l’image de la star inaccessible.

Il fructifie cette solide relation par une omniprésence sur les services de streaming comme Deezer (470 000 fans) et Spotify (780 000 écoutes mensuelles). Son art, Niska le moule dans ces bouleversements de la consommation qui font de lui un acteur du rap français de tout premier plan. Propulsé par YouTube (plus de 1,4 millions d’abonnés en additionnant ses deux comptes) en touchant les internautes par sa fraîcheur, son punch et son talent. Une trilogie de titre génère l’engouement : « Allô Maître Simonard » (10 millions de vues), « Charlie Delta Charlie » (18 millions de vues) et « Carjack Chiraq » (25 millions de vues). Le décollage devient définitif pour le « charo » avec les 70 millions de curieux qui cliquent sur le clip « Freestyle PSG ».

L’impact de Niska ne se borne pas seulement au virtuel. En duo avec Maître Gims, « Sapés Comme Jamais » marque l’année 2016 jusqu’aux Victoires de la Musique où il règne sur la catégorie « Chanson originale de l’année ». Un parcours doré que l’enfant du 91 retrouve aussi dans ses certifications. Quatre mois après la sortie de son premier album Zifukoro, Niska devient disque d’or. Une dynamique entretenue par les freestyles inédits « Commando » et « B.O.C » qui cumulent respectivement 10 000 000 de ventes.

À 23 ans, Niska se situe au carrefour des nouveaux enjeux de l’industrie de la musique. Sa personnalité fidélise un public qui s’identifie à lui par les réseaux sociaux. Il devient un petit bout de leur quotidien. Une attention particulière et réciproque que ses « charos » (fans) lui rendent en écoutant sa musique, découvrant ses clips et achetant ses albums.


Site Officiel Partager